Auteur Sujet: Soirée OPEX 2.0 Public du 10/11/17  (Lu 1341 fois)

Flaw

  • Général
  • Hero Member
  • *
  • Messages: 8977
  • Le maître de guerre.
Re : Soirée OPEX 2.0 Public du 10/11/17
« Réponse #45 le: 10 Novembre 2017, 19:53:59 »
Ok c'est pris.
Tu peux rejoindre en cours si tu veux.

Baptman

  • Capitaine
  • Hero Member
  • *
  • Messages: 5392
  • "O.E.L.M.E.O.L.E"
Re : Soirée OPEX 2.0 Public du 10/11/17
« Réponse #46 le: 11 Novembre 2017, 00:55:35 »
DEBRIEFING ...

Pype

  • Sergent
  • Hero Member
  • *
  • Messages: 1726
  • COL-NEM
Re : Soirée OPEX 2.0 Public du 10/11/17
« Réponse #47 le: 11 Novembre 2017, 08:06:15 »
Noir 1 : Pype / Mapoule

Sous les ordre de Noir Shaun
Nous transportons sur le premier objectif. A mi trajet faisons face à un IED repéré sur route.
L'équipe EOD s'en charge mais ce dernier explose à distance.
Objectif atteint nous sommes stoppé. Le village est controlé par les forces ENI. Nous restons à la périphérie pour contrôler la zone.

Poursuite sur l'objectif 2, nous récupérons au passage l'infanterie Jaune/Bleu et nous mettons en marche sur Oscar 3
Assurons un appui de Jaune sous leur ordre direct.
Sécurisation de la piste d'aérodrome.

Avons assuré un appui pour l'infanterie tant pour leur sécurité que pour l'ambiance sonore
Merci à mon binôme Mapoule (qui ne m'a pas refiler sa crève)  ;D

killjoe

  • Général
  • Hero Member
  • *
  • Messages: 10514
  • "Les habiles guerriers ont tout prévus" San-Tsé
Re : Soirée OPEX 2.0 Public du 10/11/17
« Réponse #48 le: 11 Novembre 2017, 10:23:58 »
Orange : Hotel 1 : Leto + Killjoe

Nous nous retrouvons Leto et moi même dans la section aéro , cela faisait bien deux ans pour moi et le choix de Flaw m'a mis devant un défis que j'avais bien cherché !
Comme Leto, je ne cache pas que j'avais de la pression sur les épaules car cette section est devenue bien spécialisée et comme ArmA III a aussi optimisé ses simulateurs de vol, j'avais clairement un doute sur mes capacités à assumer la mission. Intelligemment, Flaw nous mis le pied à l'étrier progressivement : Transport MH6, Transport Cougard puis passage au Tigre de combat. Les avions nous ont été épargnés heureusement.  ;) Cedric-j nous a mis en confiance et aidé à l'équipement spécifique. Il a su aussi en permanence maitriser l'espace aérien restant dans à un plafond suffisant pour pardonner nos approximations.

Le MH6 , c'est comme le vélo, j'en ai fait pas mal donc les bases sont vite revenues permettant de "livrer" le Groupe jaune de Yamak sur la LZ1 à l'ouest de Pavlovo sans accrochage  même si ce fut sans brio. Je me suis aperçu alors d'un problème radio : interférences entre les réglage de la radio sac à dos et de celle de l'hélico : au sol j'ai essayé de défaire l'embrouille pour entendre à nouveau le canal 51.

Puis j'ai pris les commandes du Cougard avec Leto en co-pilote, et , sous l'escorte d'un Tigre piloté par Flaw, nous avons amené le Groupe Bleu de Chep sur la LZ1 sécurisée par Jaune.
Là non plus pas d'accrochage. Le bousin est certes plus lourd mais la simulation ArmA standard reste accessible aux non-experts. Il y a pas mal d'options radar dans les panneau D à régler c'est un peu chiant mais ça offres des capacités d'analyse du terrain intéressantes.

La pression est remontée à nouveau quand il a fallu grimper dans le cockpit du Tigre : l'engin est léger et réagis vite. "Heureusement" il ne décroche jamais en simulation standard...
Merci encore à Flaw qui a pris le temps de m'expliquer l'armement alors qu'il avait autre chose à faire (gérer une Opé, avec une section infanterie, un groupe APSO, la section aéro à deux spécialités, l'admin du serveur avec les téléportations, tout en gardant une case pour une stratégie équilibrée où il y a à manger et à boire pour tous, et un œil sur la montre car cela doit finir au plus tard à 0 dark 30, c'est du grand art je vous le dis).
Nous n'avons pas vu passer le temps avec mon binome à virer/boucler au dessus de la section infanterie de Yamak et sa maîtrise exemplaire de la communication radio.
Nous avons été un peu moins bon dans l’efficacité au combat et  je ne suis pas arrivé à "locker les targets" au sol alors que ma touche est bonne  : j'avais parfois des message du genre "no target" ou "infanterie target", mais il m'a été impossible de "locker" les blindés avec le AGM Hellfire. A évaluer.
Un ravitaillement nécessaire puis retour au dessus de Tchernogrosk pour couvrir l'Est d'Oscar 1 où les sections au sol doivent établir la BOA. Mis en confiance et aussi obligé de s'approcher à cause de l'échec du "lockage" j'ai pris plus de risque : ce qui devait arriver arriva : Nous avons pris un tir sol air en rafale d'un BMP qui à endommagé la carlingue et mis dans le rouge le rotor arrière. Je décide le retour base pour essayer de sauver l'équipage et l'appareil et peut être réparer. J'ai atteins là mes limites et alors que l'aérodrome est rallié relativement sans problème, la dernière phase de posé sans rotor Ar n'est pas maîtrisé (cabrer et couper les gaz pour se poser sur l'erre) et c'est la fin. My only friend, the end...

La mission dans son ensemble est accomplie et je me suis fait plaisir à re-piloter. La perte du Tigre vient à point pour descendre du nuage, les regrets faisant partie de l'aventure que nous partageons tous les vendredi soirs.

Merci à vous.
« Modifié: 11 Novembre 2017, 11:11:44 par killjoe »

Flaw

  • Général
  • Hero Member
  • *
  • Messages: 8977
  • Le maître de guerre.
Re : Soirée OPEX 2.0 Public du 10/11/17
« Réponse #49 le: 11 Novembre 2017, 13:53:52 »
@ Kill, tu sais de quoi tu parle pour ce qui d'être au four et au moulin.  ;)  Je suis ravi que vous vous soyez bien amusé. On peut compter avec vous pour l'aéro. Le problème de lockage est sans doute mineur, il faut se mettre en situation et faire des test. Personnellement c'est les MISTRAL qui ne lock pas sur le TIGRE pour moi.





OSCAR BRAVO IV c'est le retour du R3F sur CHERNARUS. L'ENI s'infiltre par le SUD, il sagit de l'implanter au plus près des côtes pour les empêcher de s'organiser.

Déroulé de l'opération :

1) Préparatif d'avant mission :
  • Une section commando menée par Yamak s'équipe.
  • Shaun prépare un raid blindé composé de 2 PANDUR et d'un GUARDIAN mortier.
  • Mollo prépare un kit BOA en mesure d'être déployé sur le OSCAR 1, l'aérodrome du SUD.
  • Cédric donne les consignes de bases à une section AN renforcé de deux nouveaux PAX, KillJoe et Leto.


2) Deux GRIPEN prennent les airs pour assurer la supériorité aérienne et le CAS.

3) 2 MH-6, léger et furtif et très manœuvrable décollent pour la MEP de JAUNE.

4) La colonne blindé de l'APSO quitte la base et entame sa progression sur OSCAR 3.

5) JAUNE arrive sur LZ 1 sans soucis et la sécurise.

6) 1 HM COUGAR escorté d'un HA TIGRE décollent pour la MEP de BLEU. JAUNE sur place craque le fumi qui ouvre la possibilité de posé du HM tandis que l’appuie TIGRE sécurise l'ensemble.

7) L'APSO après avoir était stoppé par un IED doit faire face au dispositif défensif ENI sur OSCAR 3. Un TIGRE viendra en appui neutraliser 1 PAX posté en hauteur et deux pick up tandis que l'APSO sécurisera progressivement OSCAR 3.

8) OSCAR 2 est sécurisé par JAUNE et BLEU sous l'appuis d'un second TIGRE, Hotel 1, servi par le binôme KillJoe / Leto.

9) La chasse effectue ses premiers tir d'appuis au troupe aux sol et protège la BTAC d'un système AA léger de type GAZ 66 ZU 23/2 qui c'est infiltré derrière notre raid blindé.

10) Jonction entre l'APSO et la section commando, qui motorise afin de rejoindre l'OUEST de OSCAR 1 pour la dernière phase.

11) Gimli doit quitter le jeu sur problème technique mais son appareil ne sera pas détruit et reconfigurer dans son hangar de départ. Cédric doit poser le temps d'une tempête et régulièrement au cours de la soirée afin de ravitailler. Les frappes aérienne se multiplie, nous sommes actuellement au cœur du dispositif ENI, les combats sont particulièrement rude.

12) La section d'infanterie commando abord le village à l'OUEST de l'aérodrome avec l'appuie des blindés. L'ENI est frappé au centre et ne laisse plus de doute sur sa volonté de garder le controle de l'aérodrome. Les troupes ENI converge sur l'APSO et l'infanterie, qui livre une bataille héroïque. La section aéronavale assure un appui de grande qualité permettant de retarder ou d'empêcher l'arriver des renforts sur zone.

13) Le C-130 piloté par moi même décolle de la BTAC. Mission : larguer un conteneur permettant de fortifier l'aérodrome SUD, notre OSCAR 1. Il est 23h30, la météto se dégrade fortement et la nuit pointe le bout de son nez. Dans 30 minutes je serais incapable de gérer le C-130, le largage doit donc se faire rapidement.

14) Le C-130 en attente au SUD de CHARNARUS, après une escorte du GRIPEN de Cédric, c'est l'infanterie qui prend d'assaut OSCAR 1. L'APSO perdra ici un PANDURE, qui viendra s'ajouter au bilan des 2 TIGRE perdus au cours de l'opération. Pour les TIGRE, les pertes sont clairement du aux problèmes  propre à la Maj de FFAA qui distribue très mal les rôles de CDB et de pilote ainsi que les problème de lockage qui empêche l'utilisation de missile HF à KillJoe. Sans HellFire, le TIGRE perd clairement 80% de sa capacité anti char, le canon de 30 étant limité sur les blindés type BMP et T72. Pour le PANDUR, c'est simplement la fatalité vue la somme de travail abatuu par les blindés. Pressé par le temps qui passe, ils ont tout donné au dépend de leur sécurité.

15) Largage de KC20 par le C-130. Le vent c'est levé, le parachute échouera sur à quelques dizaine de mètre de la côte, dans la mer.

16) OSCAR 1 pris, il faut tenir ferme. Un CH-47décolle dans la foulée du posé du C-130, pour aller chercher le KC20. Et oui, même à 1h00 du matin, on abandonne pas chez les R3F. KillJoe et Leto en gunship, je me lance dans une mission SAR (search and rescue). L'appui de l'APSO et de l'infanterie nous permettra de retrouver la zone de posé du paquet, tandis que mes gunner vont me guider, dans une mer démonté (le ventre du CHINOOK aura plusieurs baigné) afin de retrouver notre conteneur. C'est chose faite, il s'agit désormais de parvenir à le lifter. Moment d'anthologie pour moi proche de certain reportage de sauvetage en mer.

17) Mep de la BOA. Ce sera bien fait et bien finalisé, la BOA est correct et prête a accueillir des vls supplémentaire pour renfoncer ses capacités.

18) La nuit est tombé, les tir font rage autour de la BOA, mais plusieurs civil ont retrouvés refuge avec nous dans cette BOA sécurisé que nous sommes parvenue, au pris du sang et de nombreux sacrifice à mettre sur pied et de belle manière.




Cette soirée fût une belle préparation à l'opération de 12 heures, tant la sommes de missions accomplie dépasse ce que l'on trouve généralement sur ArmA. Chaque sous missions aurait pu être une campagne si nous n'avions pas la somme des capacité de chacun des membres de la team ainsi que notre doctrine affutée par des heures d'instructions, pour nous permettre de s’affranchir des distance et de la vélocité de l'ENI.
Je félicite sincèrement tous les chefs d'éléments pour la qualité du lead et tous les accrédités et invités qui arrivent a suivre le rythme.


Merci pour cette soirée / nuit, qui m'a apporté beaucoup de satisfaction, notamment celle d'avoir pu faire tourner les effectifs.
La grande opération de cette année c'est ici !!!





Yamak

  • Sergent
  • Hero Member
  • *
  • Messages: 1598
  • Forward Observer
Re : Soirée OPEX 2.0 Public du 10/11/17
« Réponse #50 le: 11 Novembre 2017, 21:12:41 »
Jaune
CDS/CDG YAMAK
Médic/Adjoint BAPTMAN
 
CDE 300 MAX
GV1 FABIEN
GV2 RICO
 
CDE 600 HOPPUS
GV1 HECTOR
GV2 LARS


Misson: Reconnaissance O2//O1

Temps 0: Briefing/Equipement
  Nous avons suivi le briefing de FLAW, puis j’ai fait équiper les hommes.
  J’ai ensuite fait le briefing précis du déroulé jusqu’à Tenir O2 à l’infanterie, de façon à ce qu’ils sachent tous exactement ce que l’on va faire et de quelle façon.

Temps 1:reconnaissance O2
  Notre mission était de reconnaître O2 en mesure de recueillir Noir pour y être remotorisé.
   Pour ce faire, jaune à été héliporté jusqu’à la LZ1 avec 2mh6 et 2 grippen en mission ISR. Tout étant déjà planifié, nous avons sécurisé la LZ1 en un temps record. Puis nous avons marqué la LZ1 pour faire posé le cougar de Bleu. Nous avons pu ensuite commencer notre progression rapidement, Bleu en tête, jusqu’au abord nord d’O2. Sur cette phase 2 ou 3 pax furent traiter sans soucis.
  Pour la reconnaissance chacun connaissait le déroulé, pas beaucoup de résistance sur zone, du coup on a pu sécuriser très proprement. J’ai également préparé un plan feu pour BRAVO( un tir fut déclenché sur une incompréhension, sans conséquences)
 
Temps 2: reconnaissance O1
  Noir ayant été ralenti sur sa progression, nous recevons l’ordre de commencer à ouvrir l’itinéraire à pied. Nous commençons notre progression, et nous avons pris une balle perdu de noir qui traitait un hostile. Nous avons donc stoppé la progression, et remotorisé par Noir quelques instants plus tard.
Nous avions le village KOMORAVO a reconnaître, j’ai donc fait mon briefing par radio pour coordonnées mon actions avec les appuis et notre sections. Tout le monde était au taquet, ça m’a facilité la tâches car tout le monde à compris du premier coup cette assaut complexe. J’ai préparer 2 linéaire d’aveuglement sur nos points d’entrée, les pandurs en appuis et le tigre en couverture. Jaune devais reconnaître l’axe au nord et tomber en garde face à l’Est, Bleu l’axe Sud et tomber en garde face à l’usine au Sud où le tigre avait décelé des pax.
Malheureusement BRAVO ne pouvais pas déclencher l’aveuglement, nous avons avons donc du faire sans mais ça a quand même très bien déroulé, ont a pu s’en tenir au plan malgré quelques pertes chez Bleu.
 Une fois arrivé sur nos positions, l’ennemi à tenté une contre-attaque pour reprendre la ville. Un violent combat eu lieu, beaucoup d’eni et de vhl étaient présent. Les appui ont pu bosser comme ils fallaient, et nos groupes ont tenu fermement nos positions. Cependant j’ai perdu 2hommes touché par de la 14,5 d’un pickup qui parvinrent à traverser des murs en bois.
 La nuit approchante et la situation redevenue favorable à notre progression, j’ai envoyé Bleu reconnaître l’usine,et nous avons commencé à progresser direction O1 sur 2  colonnes derrière Noir 1.
Nous sommes ensuite tombés en garde face à la ville, pendant que Bleu se fit remotorisé jusqu’à notre position.
  Nous avons ensuite utilisé la même stratégie pour reconnaître la ville, peu de résistance mais une perte il me semble chez Bleu.
 Le timing était très serré, donc je brief tout le monde pour l’assaut, ce sera une attaque d’objectif fixe. Bleu en appui à pu faire parler la poudre et son lgi pendant que je débordais. Belle séquence chez jaune, où je les poussais au cul, en ligne épaulé rapide à defouraillé, tout en aveuglant l’eni. Nous avons pu atteindre la tour de contrôle sans que personne ne tombe malgré 2 3 bobo.
 Jaune à ensuite appuyé Bleu pour qu’il reconnaisse le reste.

Temps 3:Tenir O1 pour former BOA
 Nous avons mis en place un dispositif de surveillance 360. L’eni a continuer à venir nous harceler, mais encore une fois nous avons tenu bon et les appui ont bosser.
 Le KC20 nous est ramené, Bleu A  s’occupa de commencer à construire la BOA pendant que nous continuons de tenir le dispo 360.
La BOA formée nous nous sommes tous rassemblé dans un hangar pour débriefing.

 
Les-:
.un équipier URR aurait été bien venu avec moi pour gérer les appui sur le 52 et me conseiller( je pense avoir quand même fait le boulot mais j’ai pas débander 1s).

Les+:
.mon rôle de cds
.la communication inter-arme
.la section: vous avez été vraiment performants
.je cite rarement des mecs car il y en aurait tellement mais...Shaun, je tient à te citer car tu étais la pour m’appuyer et tu la très bien fait. Comme en vrai tu as su me faire des propositions judicieuses au bon moment, tu as bien compris mes plans en trouvant des positions favorables pour mon action donc je pense que tu mérite d’être cité.

Excellente soirée pour moi. J’espère qu’il va y avoir pleins de débriefing pour connaître votre ressenti.
Merci pour la soirée.
« Modifié: 12 Novembre 2017, 07:44:52 par Yamak »

reiben

  • Sergent
  • Hero Member
  • *
  • Messages: 2043
  • Prends garde aux rapaces qui fondent du ciel !
Re : Soirée OPEX 2.0 Public du 10/11/17
« Réponse #51 le: 13 Novembre 2017, 10:25:22 »
CDE EOD Reiben
Sapeur/démineur Seb

Nous sommes intégrés dans les deux Pandurs et vue de permettre une capacité NEDEX à l’APSO. Arrivés face à un véhicule civil, nous stoppons pour aller traiter notre seul EEI. Nous approchons conformément à notre doctrine. Nous vérifions : 2 mines AP en complément d’un EEI milieu de route. Il est signalé un tas de détritus sur lequel je n’arrive pas à prendre visuel. Je passe avec Seb à l’opposé de ce que je n’arrive pas à voir.

Une fois positionnés, Seb part déminer. Nous tomberons dans l’explosion à peine quelques mètres franchis. Nous sommes relevés. Notre mission jusqu’à la fin sera la protection des flancs du Pandur 1. J’alterne alors le bon et le mauvais. Une de mes grenades manquera de peu de nous péter à la tronche dans la station essence. Mais notre positionnement nous permettra d’abattre très près un tireur RPG.

Seb a su réagir à la perfection et cela m’a permis de me ressaisir. Malheureusement un peu tard car l’action pour nous s’est calmée un peu. Shaun a su nous occuper et surtout s’appuyer sur nous autant qu’il le pouvait et ça nous a permis de rester actifs. Lorsqu’il tombera, cela je suis alors en mesure d’assurer à peu près correctement la reprise radio avec le commandement, le CR de perte de CDG et également de prendre un ordre d’artillerie pour le compte de Jaune. Seb, face à un grillage au même moment, fera preuve d’un sérieux à toute épreuve.

La batterie de Swey avec l’aide de Yop et Cornac est mise en branle à une vitesse hallucinante. J’ai balancé l’ordre de tir alors que tout le matos était encore dans la soute et Swey a été en mesure de faire tirer sur objectif sans aucune nécessité de répéter l’ordre. J’ai été grave impressionné ! Je pense que le délai a été de moins d’une minute entre l’ordre et le tir.

En conclusion, une soirée où je n’ai pas été à la hauteur. Beaucoup d’approximations et peu de sérénité. Je sais ce que je dois bosser mais là, c’était plus que d’habitude. J’ai tout de même passé une excellente soirée entouré de mecs qui, eux, ont été à la hauteur !

Mention spéciale, si je peux me la permettre, à Flaw effectivement pour la gestion impressionnante de toutes les composantes déployées. C’est toujours très impressionnant de voir ceux qui sont capables de faire cela ! La somme des compétences des chefs de groupes assure une fluidité qu’il faut coordonner tout en faisant attention à des facteurs non naturels comme le temps de jeu.