Auteur Sujet: Débriefing Désertika  (Lu 748 fois)

reiben

  • Sergent Chef
  • Hero Member
  • *
  • Messages: 3491
  • Prends garde aux rapaces qui fondent du ciel !
Re : Débriefing Désertika
« Réponse #15 le: 19 Mai 2022, 12:53:19 »
Quel WE !

Tout d’abord, il y a l’idée. L’idée de proposer trois jours de simulation sans concession à la facilité. Merci à l’EM de caler un truc aussi unique que ce WE !
Ensuite, il y a la force de frappe qui se décuple chaque année et cela fait 14 ans que ça dure ! Bravo aux éditeurs de MIP, aux encadrant de l’édition, aux moddeurs, à l’outil qu’est OPEX et son système de MIP. Chacun se reconnaitra dans son refus de céder aux « vite fait ». Ici, ça n’existe pas. Bravo !
Enfin, il y a ce travail scénaristique qui immerge à 100%, ce live qui nous suit pendant l’intégralité du WE et le sérieux de tous. Les R3F savent qui ils sont et cela permet aux recrues et invités de se voir confirmer où ils sont tombés. Un peu chez les fous, beaucoup chez les passionnés (quoi qu’il en coûte).

Pour en arriver là, pas de détour, il faut se faire raboter et des fois, ça pique un peu le temps de cicatriser. Mais le résultat est là. Ceux qui aime ont été servi ! Merci !

Impossible de tout reprendre ici mais quelques morceaux choisis qui m’ont marqué :

Pour ma part, tout a commencé chez Blanc pour aider à la préparation des véhicules. Très immersif cette contrainte au niveau des véhicules qu’il a fallu préserver au mieux pour assurer notre mobilité. Une phase de défense rapprochée des véhicules le temps de récupérer les autres que j’ai bien sûr fortement appréciée. Être dans l’analyse permanente des civils qui grouillent autour, analyser chaque fenêtre qui pourrait révéler une menace mais ne pas partir dans un psychotage contre-productif. J’adore ces phases où le fusil assure la dissuasion.

Puis je serai encore servi avec une mission de destruction. Une approche au sein du groupe d’infanterie pour poser des charges en vue d’une destruction des antennes. Action rapide, sécurisée. On se sent protégé et on sait que l’action décisive sera amenée par la discrétion. Ces antennes que nous retrouveront lors de la dernière MIP, je garde ne tête ce moment où je me dis « mais oui, c’est moi et Cedric qui les avons fait péter ! ».

Puis le lendemain, je suis intégré à Jaune sous les ordres de Pype. La mission est d’attaquer un secteur tenu par l’ennemi. Trois équipes se coordonnent pour nettoyer la zone. Avec Kram et Chris, et malgré une approche difficile, le travail est très bien fait. Ne voulant pas laisser le 900 de Nex en pointe seul trop longtemps sur l’objectif le plus chargé, je fais presser le pas. Nous sommes côte à côte pour invex les dernières maisons. Le 300 vient nous épauler voyant la rudesse des combats mais notre TANGO est retranché. Le 300 le calmera mais malheureusement, il aura fait beaucoup de dégâts à 600 et 900. Nous avons eu ici beaucoup de doutes sur ce qu’il s’est passé mais :
-   Le pax caché derrière son mur a bien été traité en amont
-   300 a bien fait face à 600 mais les deux équipes se sont immédiatement identifiées pour ne pas se tirer dessus
-   Les feux ennemis, en parallèle de nos feux silencieux, ont généré des doutes mais c’est bien la TARGET qui a touché
Je retire de ce point que même dans la prise de risque nécessaire (au moins trois blessés lourds étaient déjà en cours) soit on y va, soit on abandonne), les GV ont fait preuve d’un sang-froid parfait.

Je termine ma présence du samedi avec Sandiego en EOD et j’avoue que beaucoup de choses me resteront en tête sur celle-ci. J’en reprends deux majeures ici. La première est ma malheureuse unique blessure grave du WE. Un ennemi bien senti qui se blotti contre une chèvre et laisse passer l’équipe de fouille puis shoot dans le dos le dernier de la colonne qui se pensait donc en sûreté. Bah non !
La seconde (qui s’est déroulée avant ^^) est cette arrivée sur le village où nous arrivons sur la maison 4 (je vais avoir du mal à l’oublier celle-là !) et que, tel Raoul, je marque un arrêt. A ce moment-là, les équipes sont bien étalées et je suis avec Nomad, chef de groupe, sur leur droite. Mon détecteur de mine est en AVC et un tiers de mon écran de détection est rouge vif. J’annonce risque IED mais j’aurais du annoncer risque de destruction planétaire. Et une fois toute la procédure appliquée, je découvre un atelier de confection dans lequel vont débouler deux civils donc un va se caler juste devant moi tandis que je cherche à dépolluer. Imaginez juste l’add-action « poser charge » qui clignote à chaque fois qu’il me passe devant.
Je tiens à souligner ici que Nomad a certainement sauvé ces deux civils et moi-même je pense. En annonçant leur entrée, non seulement je ne les ai pas abattus, mais surtout, j’étais préparé à ce qu’ils arrivent. Je sais que Nomad a mesuré le risque et en se mettant à ma place a su ce qu’il fallait faire/dire pour encadrer le risque. L’empathie d’un groupe c’est travailler comme un seul homme. Ça n’existe pas partout.
La destruction de l’ensemble des munex s’est faite en toute sécurité pour les civils et a même nécessité de revoir le plan initial à cause des deux civils qui se sont installés au milieu des IED.
Un grand moment avec Sandiego dans cette équipe EOD.

Pour la troisième journée, ce sera le 600 Bleu avec Steve et Aka et sous les ordres de Llorkan. Des caches que nous trouvons finalement assez rapidement et que nous détruirons comme il se doit au lieu-dit créé pour l’occasion « bûcher ». Depuis, le sable fondu a laissé place à une verrerie ^^
Je retiens l’énorme taf de couverture et les tirs redoutablement efficaces de Aka avec son Eryx. Le premier accrochage a été d’une virilité sans nom. Nous repérons une patrouille qui risque de passer dans notre dos. Nous recevons l’ordre de la traiter. Ce sera véhicule en mode Paris-Dakar, débarquement « d’assaut », patrouille traité, embarquement, retour à la position initiale. SAN RAS. Hollywood est arrivé après nous ^^

Puis nous constatons que l’ennemi nous cherche et veut trouver notre base. Ce sera chose faite tandis qu’avec Llorkan nous établissons la capacité artillerie du régiment. Je retiens cette maison au centre de la base et ces caisses (mais pas de KC20) sortis pour jouer le rôle de sacs de sable afin de sécuriser notre batterie. Une deuxième d’ailleurs sera également installée plus à l’est et sera également utilisée. Spectacle pyrotechnique garanti !
Je retiendrais également ce bref passage auprès de Vert qui me vaudra d’entendre à nouveau la douce voix de Swey ! R3F un jour, R3F toujours !

Enfin, la fin arrive déjà et une dernière mission nous est attribuée avant l’arrivée de la conventionnelle (qui possède plus de moyens aériens que je ne le pensais ^^). Un premier accrochage nous obligera à refaire un tour en base puis de l’invex en veux-tu en voilà. Un chep redoutable de précision et une piste très difficile à approcher. L’expérience de Stoner et l’envie de faire bien de Stras seront un réel plaisir dans cette dernière mission. Un ennemi bien caché derrière des palettes et un container occasionnera une perte malheureusement difficilement évitable puis ce sera l’invex en colonne d’assaut dans le dernier bâtiment administratif fouillé.

On me demande souvent « pourquoi » ? A quoi ça sert de faire tout ça, de se lever à 7h du mat pour jouer, de jouer milsim alors qu’un jeu c’est un jeu. J’ai toujours eu un peu de mal à répondre parce que pour moi, l’intérêt saute aux yeux. Mais il suffit de se rappeler notre moment préféré dans une mission et de se demander « où aurais-je pu vivre ça ailleurs » ? Pourrais-je dire en regardant le meilleur film d’action du monde que j’ai pris des décisions, que j’ai soutenu mes copains, que j’ai transmis ce que l’on m’a transmis. Non.
Le R3F n’est pas le reflet de la société mais bien le rassemblement de personnes qui savent ce qu’ils veulent et se donnent les moyens d’atteindre leurs objectifs.

Il est difficile d’être, plus dur encore de durer. Ici, la mission est remplie.




Swey

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 790
  • Deus ex Machina
Re : Débriefing Désertika
« Réponse #16 le: 20 Mai 2022, 06:44:57 »
Dur de passer après un débrief de Reiben tant la prose est maîtrisée ! :D

Je ne peux pas parler de Désertika sans parler du début de l'aventure de mon point de vue.
Le point de départ, c'est une discussion totalement anodine avec Fabien dans laquelle il me dit que du très très lourd se prépare dans le coin (il m'a pas menti le bougre ;D).
Ma curiosité piqué à vif, je réinstalle Windows, Arma et les mods pour repartir sur des bases saines. Me voilà sur le publique après quasiment un an et demi sans avoir jouer.

Ce soir là je retrouve un loulou et un Chep dans leurs meilleurs jours, Hubert toujours fidèle au poste et de jeunes invités que je ne connais pas encore. Je m'auto-flagelle en me proposant CDE 600, rien de mieux pour se remettre en forme que de se mettre en difficulté tout seul comme un grand. Je réitère le lendemain en tant que GV pour confirmer et valider mes capacités.

Bilan : je suis rouillé mais ça roule encore, il y a de l'espoir !

Je me lance, c'est parti pour Désertika 8)

13.05.22 - 2045 - BOA BLASCO

C'est l'heure du rassemblement. Flaw en bon chef d'orchestre ouvre les hostilités. Kill nous gratifie de son inaltérable phrase destinée aux invités, elle sonne à mes oreilles comme le commencement d'un week-end mémorable ! Je me surprends à avoir un grand sourire, sourire qui ne me quittera pas du week-end.

Les affectations sont donnés, je me retrouve dans le groupe Vert. Et quel groupe ! Yop au commande avec Shaun en adjoint; Pype et Loulou en CDE; Rico, Stras, Fabien et moi en GV ... Pour une première, ça mets dans l'ambiance !

Le déroulé est expliqué et compris de tous, rasso groupe, les ordres tombent et je pars m'équiper.

Une fois fait, je prends un instant pour observer ce qu'il se passe autours de moi. Ça fourmille sur la BOA. La troupe se prépare, les véhicules sont perçus et équipés, le CDO peaufine les détails avec ses CDG, qui à leur tour transmettent à leurs hommes les derniers détails et répondent aux dernières questions, rien de superflue, tout le monde est concentré, silencieux, je sens que la tension monte. Quelques petites blagues bien placées fusent à gauche à droite comme savent le faire les vieux briscards pour détendre l'atmosphère, mais les quelques rires qui se font entendre restent tendus. La machine est rôdés, elle tourne comme une horloge, chacun est à sa place et connait le job. Pour être honnête, cette ambiance m'avait manqué ^^

Je suis presque sûr que si j'avais fermé les yeux à ce moment là, j'aurais pu sentir les 45°C; l'odeur du sable chaud; l'odeur des Zip des rations de combat pour faire le plein d'énergie avant d'aller au charbon; l'odeur du WD40 et de l'huile des armes, minutieusement inspectées et révisées par l'armurier régimentaire, sortant des Pelican Case et prêtent à cracher la foudre; sans oublier l'odeur de transpi de toute cette troupe qui s'agite dans un seul but, faire de Désertika un moment d'anthologie ! 8)


Enfin bref, je ne vais pas raconter toutes les missions avec leurs petits lots de moments inoubliables, ça serait beaucoup trop long, je préfère garder ça pour des discussions futurs, pas loin d'un BBQ une bière à la main ! ;)


Le - :

Avoir raté les MIP du Samedi Dimanche matin, encore désolé Yop ! Je pense que tu te rappelles à quel point je peux être dur à réveiller :-X

Le +- :

Les changements de coéquipiers très fréquents. Très bon point car ça m'a permit de rejouer avec beaucoup de monde. Mais il manquait ce petit quelque chose que l'on peut ressentir après une mission de 12h auprès des mêmes coéquipiers et qui je trouve, rend ces missions si particulière. Désertika n'en reste pas moins inoubliable ;)

Les + :

L'ambiance générale et la map vraiment sympa.
Les MIP et le scénario aux petits oignons, réalistes, immersives. Merci aux experts du R3F 8)
Les tenues OC faites pour l'occasion qui ont rendu ce week-end encore plus immersif.
La découverte de toutes les nouveautés made in R3F que je ne connaissais pas encore, chapeaux aux armuriers et mécaniciens 8)
L'accueil chaleureux de mes anciens camarades, ne pouvant s'empêcher de me demander quand est-ce que je rempilais ::)
Merci à Fabien de m'avoir relancé dans le grand bain, ce fût un dérouillage dans les règles de l'art !



C'était un vrai plaisir de remettre les pieds dans le coin et de rejouer avec vous après autant de temps. Merci à tous de rendre ce genre d'événement possible !
J'arrête avec mes grandes phrases, on va me dire que je suis un marin ^^
Je vous dis à bientôt ;)
« Modifié: 21 Mai 2022, 03:11:20 par Swey »

 

anything